GEST-MAG opte pour la solution de gestion globale SAGE

Spécialiste des systèmes d’encaissement et de pesage au service du commerce depuis plus de 30 ans, la société GEST-MAG a confié à Dactyl-OMR-CTV-Médis le renouvellement de son ERP. Objectif : une plus grande performance dans la gestion globale et la comptabilité de l’entreprise.

« Au cours de notre histoire, nous avons régulièrement fait évoluer nos logiciels de gestion, explique Éric Marion, président de GEST-MAG. En 2015, notre choix s'est porté sur SAGE afin de passer à un niveau supérieur dans la gestion du stock de nos agences, des réapprovisionnements, des bons de commande à distance, toujours compliquée lorsqu'on a quatre agences (Dijon, Orléans, Clermont-Ferrand, Auxerre). Nous avons pour cela consulté Dactyl-OMR-CTV-Médis, réputée pour son sérieux, à qui nous avons exposé les points particuliers de notre métier comme notre agrément qualité sur nos systèmes de pesage. Après une démonstration réalisée en décembre 2014, la solution a été mise en oeuvre par Dactyl-OMR-CTV-Médis début 2015, en collaboration avec Stéphane Gautron, responsable informatique qui a piloté le projet en interne avec l'un de nos informaticiens- développeurs. Des interfaces ont été réalisées avec des morceaux de logiciels actuels (gestion des appels téléphoniques, de nos services techniques...), qui nous ont permis de récupérer nos données. »

« Notre gestion, bien que standard, poursuit Stéphane Gautron, utilise de nombreux modules SAGE comme la facturation, la gestion commerciale, la comptabilité, que nous avons très vite pu réintégrer dans notre fonctionnement. Nous sommes encore aujourd'hui dans une phase de mise en place et n'utilisons le logiciel qu'à 50% de nos objectifs : il nous reste à intégrer la gestion de stocks et d'inventaires, tant sur notre site central que dans nos agences qui seront interfacées avant la fin de l'année. »

« Nous avons travaillé dans une grande proximité avec Dactyl-OMR-CTV-Médis dont nous avons apprécié la compétence et la disponibilité, conclut Éric Marion. De leur avis, comme du nôtre, nous avons été très rapides dans les premières phases de mise en oeuvre, ce que nous souhaitions. Les premières statistiques que nous sortons depuis un mois nous permettront de continuer à évoluer dans notre façon de travailler. »