Edito

 La dématérialisation, sans rogner sur la sécurité

Avec l’émergence, lors de la dernière décennie, de la dématérialisation des données, de nouveaux risques sont apparus qui concernent la sécurité de l’information.
Car si la dématérialisation des documents favorise leur accessibilité, leur traitement et leur partage au bénéfice de la productivité, de l’efficacité, de la qualité et de la satisfaction client, il n’en reste pas moins que mal maîtrisé, un projet de
dématérialisation peut être synonyme de fuite d’information.

Et lorsque la dématérialisation concerne les opérations en comptabilité publique- le PES V2, protocole de transmissiondes documents dématérialisés (titres de recette, mandats de dépense et bordereaux récapitulatifs) remplacera obligatoirement à compter du 1er janvier 2015 les divers protocoles de transmission “à plat” des titres et des mandats – on comprend qu’un environnement informatique maîtrisé est essentiel.

Rendre l’information disponible à tout moment, tout en garantissant son intégrité, sa confidentialité et sa traçabilité, tels sont donc les enjeux de la dématérialisation.

C’est pourquoi Dactyl et OMR se font un devoir de fournir à leurs clients des solutions de dématérialisation non seulement
performantes mais garantissant aussi la plus grande sécurisation des données. Et ne déploient ces offres qu’après les avoir largement éprouvées en interne : l’occasion d’en mesurer tous les avantages, mais aussi et surtout de mieux vous conseiller après avoir repensé notre propre organisation, la sécurité de nos informations et des droits d’accès associés, ainsi que l’ensemble des processus fonctionnels.

 

Marc Sevestre, PdG OMR

Michel Tatin, PdG Dactyl